samedi 11 mars 2017

La vitesse sur la peau de Fanny Chiarello

éditions: rouergue

nombre de pages: 179

prix: 11,50€

ma note: 4/5

musique qui m'y fait penser: runnin' de Naughty Boy




quatrième de couvertureDepuis un an, Elina ne parle plus à personne, ni en famille ni au collège. Son activité principale est de végéter parmi les végétaux. Au jardin des Plantes, elle fait la plante, assise sur un banc. Personne ne l'a jamais abordée, pour lui demander l'heure, son prénom ou même un mouchoir en papier.

Puis un jour elle se met à courir, mais en sens inverse des aiguilles d'une montre, pour rembobiner le temps jusqu'à la retrouver, elle, sa mère disparue. Et quelqu'un lui adresse enfin la parole. violette, une ancienne marathonienne en fauteuil roulant, une femme libre, déroutante.

Grâce à sa présence, Elina va réapprendre à parler, danser, crier. A pleurer aussi. Car Violette possède un secret bouleversant.

Ce roman est le deuxième que j'ai lu pour la sélection du prix des collégiens. Bon, pour être honnête, le résumé ne m'a pas du tout emballé. Je me suis dit "Génial... encore un livre cliché qui croit que tous les adolescents aiment pleurer avec des livres comme celui-ci entre les mains et trouvent ce genre d'histoire très touchante". Pour ma part, cela n'a jamais été mon cas. Seulement, je dois reconnaître que si je lui mets la note de 4/5, ce n'est pas pour rien car il m'a cloué le bec et cela m'a fait très plaisir.

Au début, je n'ai pas apprécié Elina. Le fait qu'elle ne parle plus depuis un an car elle a perdu sa mère m'a fait comprendre ceci "je ne veux pas user de ma salive pour vous, ce que je subis, personne ne le comprendra jamais" alors que si. Ses proches sont gentils et font des efforts avec elle alors qu'eux aussi ont perdu la mère d'Elina (étant soit l'ex femme, soit la fille des proches en question). Mais avec la rencontre de Violette, elle se reconstruit et redevient petit à petit buvable. Elle est même de plus en plus mâture, pleine de métaphores et d'interprétations. Tous les autres personnages sont vraiment biens, ils essaient tous de tirer Elina vers le haut et ce, tout au long du roman.

Les éléments de l'histoire sont très bien menés. Le jardin des plantes, puis la course à pied avec un walkman et tout ce qui va avec m'ont vraiment plu, on ne voit pas beaucoup de personnages principaux faire autant de sport qu'elle dans ce genre-ci et elle le fait pour ce libérer, penser à autre chose. C'est très agréable à lire car nous nous évadons avec elle.

Et puis le secret de Violette m'a vraiment scotché, je me suis demandée pourquoi je n'y avais pas pensé plus tôt car l'auteure nous tend parfois de toutes petites perches auxquelles on repense une fois le secret dévoilé. A partir de ce moment, j'ai commencé à comprendre que Fanny Chiarello m'avait bien embobinée en me faisant croire à un roman basique qui, grâce à cette révélation, ne l'est pas du tout.

Un autre passage ne m'a pas plu, voir même déçu, on était dans une si bonne lancée. Je ne l'aurais pas écrit ainsi mais au final, ça n'a pas été catastrophique. Je serai très curieuse de connaître votre avis dessus d'ailleurs.

En conclusion, un livre qui m'a montré que je l'ai jugé à tort avant de le lire. Avec des personnages vraiment gentils, des éléments de l'histoire pas mal non plus et un secret génial. Toutefois, il a tout de même quelques défauts à mon sens mais il ne fallait pas s'attendre à un coup de cœur, c'est déjà fantastique qu'il m'est réconcilié avec ces romans.


P.-S.- Si vous voulez me parler plus en détail d'un livre que j'ai chroniqué ou me partager une de vos lectures, quelle qu'elle soit, voici mon adresse mail: lily.lutinscornouailles@yahoo.com


Bien à vous, Lily.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire