lundi 19 juin 2017

Les royaumes de feu 1 de Tui T. Sutherland

éditions: Gallimard Jeunesse

nombre de pages: 383

prix: 16,00€

ma note: 4/5

musique qui m'y fait penser: parallel universe des Red Hot Chili Peppers (pas de grand rapport mais elle a accompagné ma lecture)

quatrième de couverture: Une terrible guerre divise les royaumes du monde de Pyrrhia. Selon une mystérieuse prophétie, seuls cinq jeunes dragons nés lors de la Nuit-la-plus-Claire pourront mettre fin aux combats et apporter la paix. Mais les élus, Argil, Tsunami, Gloria, Comète et Sunny, rêvent de voler de leurs propres ailes plutôt que d'accomplir leur destin...

Si l'on m'avait informé quelques mois plus tôt que je commencerai cette saga, j'aurais probablement ri aux éclats. La couverture et le résumé me paraissait très enfantins, ce que je cherche à éviter car cela entraîne généralement un monceau de clichés abominables. Ce bouquin s'est tout de même retrouvé entre mes mains chez un possesseur de ce dernier. Après plus d'une centaine de pages dévorées, je me suis résolue à l'acheter.

Pour commencer, l'univers de Pyrrhia et ses différents dragons m'a bien plu. Chacun d'eux ont des caractères physiques et psychiques spécifiques à leur espèce. Cela peut paraître futile mais j'aime énormément ce genre de particularité dans mes lectures en fantasy ou fantastique. Ainsi, certaines races vont plus nous correspondre que d'autres. Avoir ses petites préférences pour certains personnages grâce à des capacités qui leur sont propres est selon moi très plaisant.

Les apparences sont parfois trompeuses et le jugement que j'ai porté sur cette couverture et ce résumé m'est très vite apparu comme stupide. En effet, la prophétie ne va pas être menée correctement à bien et ce, dès les premières pages. Nous allons de plus comprendre au fil de l'histoire que la guerre mondiale de Pyrrhia est bénéfique pour certains dragons et que, de ce fait, la volonté de l'arrêter n'est pas unanime. Tout est bien plus complexe que je ne pouvais le croire au début, ce qui m'a enchanté. J'adore me faire clouer le bec par un livre, quelle que soit sa manière de le faire.

Malheureusement, à titre personnel, je n'ai pas accroché à la personnalité d'Argil, l'aile de Boue et le dragon principal de ce volet. Je l'ai trouvé très simple d'esprit, sans grande profondeur et ayant un cruel manque de caractère comparé à Tsunami, l'aile de mer, par exemple. Je ne parlerai pas des autres protagonistes dans cet article car ils en auront tous un (normalement, si tout se passe bien). Il s'inscrit apparemment dans les critères de beauté de leur monde et se croit très courageux, ce qui est selon moi impossible à dire vu le peu de fois où il l'a été. En effet, il ne suffit pas de le dire tout au long du roman, il faut que les actions le prouvent et elles ont été trop rares ou normales que rien ne permet de l'affirmer pour l'instant. En fin de compte, il est un peu semblable à une coquille vide. Beau, disant à tout bout de champs qu'il est courageux et à peu près gentil mais, bêtement, cela s'arrête là.

La complexité des relations est ici assez intéressante bien qu'Argil rende les choses un peu plus agaçantes. Nous avons du mal à cerner les dragonnes sur leurs sentiments envers ce dernier. À croire que l'enveloppe est plus importante que la lettre qui se trouve à l'intérieur... Enfin, elles semblent toutes aimer particulièrement ce dragon sans jamais en révéler assez pour que le lecteur et/ou que les autres personnages le comprennent réellement. Cela donne envie de voir qui va lui avouer et qui va lâcher l'affaire au fil des tomes.

Les relations amicales sont elles aussi étranges de par leur hostilité. Les dragons n'hésitent pas à dire ce qu'ils pensent et montrent facilement et rapidement les crocs à ceux que les contrarient.

Nous avons donc découvert en particulier le fonctionnement du royaume du Ciel, sa reine Scarlet et ses décors tout comme le royaume de Boue et les mystérieux ailes de Nuit. 

La situation familiale est un thème fréquemment abordé car il touche beaucoup notre aile de Boue. En effet, pour accomplir la prophétie, les œufs des dragonnets ont été enlevés à leur famille. Argil est peut-être celui qui se préoccupe le plus de retrouver les siens. Un des seuls points intéressants et un peu cherché pour le protagoniste, par ailleurs. 

Le problème des premiers tomes en fantasy est que l'univers s'installe, que tout se met en place. Il est donc un peu compliqué de vous donner mon avis dessus, surtout lorsque, comme ici, les différents royaumes ne nous sont pas tous exposés.

Quelques détails introduisent bien le prochain tome qui sera sur Tsunami, un personnage au fort caractère qui est ma préférée des cinq. Je rajouterais également que l'histoire de Péril m'a vraiment plu, je ne pourrais malheureusement pas en dire d'avantage (mais je vous invite à m'en parler personnellement, bien-sûr ! ).

En conclusion, un très bon début de saga jeunesse. Comprenant des détails intéressants et bien plus complexes que je ne pouvais l'imaginer au premier abord. Un personnage principal pourtant un peu fade mais qui réserve peut-être de belles surprises pour la suite. En attente du second tome qui me paraît plus à mon goût.

P.-S. - Si les royaumes peuplés de dragons en plein conflit mondial vous intéressent ou non, à vous de vous exprimer dans les commentaires ou par mail: lily.lutinscornouailles@yahoo.com. Vois pouvez également me parler d'une de vos lectures, cela me ferait grandement plaisir. Alors, à vos plumes et bien à vous,

Lily.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire